Conseil en Immobilier d'Enseignement

Etudiants internationaux : les défis de l’attractivité française

Etudiants internationaux : les défis de l’attractivité française

L’agence Campus France a publié une étude sur la mobilité internationale des étudiants et les facteurs d’attractivité des différents pays engagés dans cette compétition internationale. Extraits de quelques éléments de cette étude :

Les atouts de l’attractivité française

La France est aujourd’hui le 4e pays d’accueil des étudiants internationaux au monde, après les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, et le 1er pays d’accueil non-anglophone. La France dispose de nombreux atouts en faveur de son enseignement supérieur : établissements prestigieux, qualité de la formation, excellence scientifique, ancrage dans l’Union Européenne et dans la francophonie, rayonnement culturel, histoire prestigieuse, qualité de vie…

Classement des principaux pays d’accueil des étudiants internationaux (©Campus France)

Un risque de décrochage face à une forte compétition internationale

Mais malgré ses atouts, la France voit le nombre d’étudiants en mobilité progresser beaucoup moins vite que dans certains pays.

L’étude estime même que la France « risque de perdre prochainement sa 4ème place » face à des pays qui développent des stratégies d’attractivité offensives pour attirer davantage d’étudiants, notamment des pays voisins (Allemagne, Russie), des pôles d’attractivité puissants (Chine, Canada) ou encore de nouveaux acteurs (Arabie Saoudite, Turquie, Pays-Bas).

Ces pays développent des stratégies d’attractivité offensives pour attirer davantage d’étudiants car ils considèrent que l’enseignement supérieur, au-delà des retombées économiques qu’il génère pour les territoires et les établissements, est un vecteur d’influence, un élément de soft power, un signe de leur capacité à former les élites de demain et à promouvoir leurs valeurs.

La stratégie « Choose France » pour lever les freins de l’attractivité française

Parmi les freins identifiés en France, l’étude de Campus France souligne la lourdeur des procédures administratives complexes, notamment la politique de visas. L’étude déplore également l’absence d’un programme d’accueil uniformisé qui contribue à renforcer le sentiment d’isolement des étudiants en mobilité internationale et particulièrement des étudiants non francophones.

Enfin le coût de la vie élevé constitue un autre frein identifié, « notamment le coût du logement qui représente une part essentielle du budget des étudiants ». Nul doute que les campus qui souhaitent se démarquer dans l’attractivité internationale doivent déployer des programmes immobiliers conséquents pour offrir une offre de logements étudiants importante et de qualité, à des tarifs raisonnables.

Pour lever ces freins et renforcer son attractivité internationale, la France déploie une stratégie « Choose France » avec l’objectif d’accueillir un demi-million d’étudiants étrangers d’ici 2027, contre 324 000 actuellement. Elle souhaite également développer l’offre française de formation supérieure à l’étranger pour renforcer encore l’attractivité de l’enseignement supérieur français.

L’étude détaille un ensemble de mesures pour répondre aux différents freins identifiés, notamment pour faciliter l’accès au logement et les démarches administratives des étudiants internationaux.

La stratégie « Choose France » vise 500.000 étudiants internationaux en 2027 (©Campus France)

L’intégralité de l’étude de Campus France est à retrouver en ligne : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid136251/-bienvenue-en-france-la-strategie-d-attractivite-pour-les-etudiants-internationaux.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.